lundi 22 juin 2015

Summer outfit #1


Après trois longues semaines de silence, me revoilà! Ne pensez pas que j'ai fait la grève des aiguilles, que neni! Je suis tombée dans le syndrome des nombreux projets commencés mais qui tardent à aboutir à cause d'un ourlet ou de boutons à coudre. 
Le temps de rattraper ce retard et de trouver le temps de les prendre en photo, voici un ensemble que j'ai réussi à immortaliser entre deux machines. Cette année, j'ai réfléchi mes projets comme des ensembles. Cela m'a permis d'associer des fins de coupons avec des tissus qui dormaient depuis trop longtemps dans mes placards. 

Voici le premier ensemble de cette série: 

Jupe Chardon + Haut 125 Burda Septembre 2014


Ma première chardon était coupée 1 taille et demi trop petite. La voici à nouveau, cette fois-ci à la bonne taille, dans un mélange lin-viscose. Inutile de préciser qu'elle est laaaargement plus confortable ainsi. J'avais hésité à faire la modification élastiquée de Sandra, mais je ne voulais pas de boutons, et j'avais quand même envie de lui donner sa chance telle quelle. 
Le tissu est merveilleux. il a un tombé assez souple, tout en aillant l'épaisseur et la tenue nécessaire. 
Le but de cette jupe était de pouvoir matché avec la quasi-totalité de mes hauts; mission réussie! 


Causons maintenant de ce petit haut en jersey. J'avais flashé dessus et attendais patiemment d'avoir le déclic sur le tissu à couper. 
J'ai réussi à caser toutes mes pièces dans les chutes de mon jersey à cerise utilisée pour ma robe Plantain, ainsi que dans les chutes de mon t-shirt Ondée. 
Rien à ajouter, le montage est assez intuitif. 
Attention à la pointe de l'encolure qui est assez délicate à monter proprement -d'ailleurs la mienne n'est pas topissime-.  
 Attention également à la longueur buste, il est assez court en fait. Comme vous le voyez, j'arrive à le rentrer dans ma chardon, mais il arrive à peine dessus un jean avec une taille normale. 
Le décolleté tombe juste comme il faut, un fait rare chez Burda, fan des décolletés plongeant. 
Je conseille vivement ce haut avec sa découpe originale. Il permet comme ici de finir ses chutes, mais aussi de jouer avec les pièces.



Matériel: 
1,5m d'un mélange lin-viscose (Toto)
1m de jersey (Mamzelle Fourmi)
moins de 30cm de jersey contrastant (Mamzelle Fourmi)

Petit Bonus: 
Mon inspiration pour le Outfit Along 2015, oui oui, il a totalement changé depuis le mois dernier! ^^"
Oh! encore du bleu et du rose!


A bientôt!

dimanche 31 mai 2015

Bientôt l'été


Aujourd'hui, je vous présente avec un peu de retard les derniers projets véritablement printaniers. 

Eh oui, entre une robe finie depuis début Avril et un gilet fini Mi-Mai, on ne peut pas dire que ce soit un article à chaud. 
 L'avantage reste que je peux vous en parler avec du recul, car je les ais porté plusieurs fois depuis. 

Commençons par la couture, avec une robe Sureau. 
Autant vous prévenir, vous allez voir défiler dans les semaines à venir de nombreux patrons Deer&Doe. J'ai fait un gros tri dans ma garde-robe, ce qui m'a permis de me séparer de vêtements usés, mais aussi de nombreux projets couture mal fini, cousus dans la mauvaise taille ou sans les modifications conseillées. 
Du coup, j'ai voulu refaire de nombreux modèles en prenant le temps de vérifier les tailles et de faire les modifications nécessaires. 

C'est le cas de cette sureau, qui avait un gros problème d'ampleur trop importante au décolleté.
J'avais gardé exprès ma tunique Sureau en plumetis pour vérifier l'ampleur à rogner. 
J'ai suivi ce tuto (clic) et voici ma sureau avec un décolleté tombant impeccablement. Le buste est rallongé de 2,5cm comme pour tous les patrons D&D que je couds. 

Le tissu est un Ikat Indigo de Mickael Miller commandé sur Fabric.com (ICI). 
 Quelques mots sur le cotton quilt américain: 
Ces cotons ont l'avantage de proposer des imprimés de folies à un prix défiant toute concurrence. Ils sont assez versatiles et se plient à différentes coupes de patrons. 
Quelques inconvénients tout de même: 
- Les largeurs de laize un peu  bâtarde; ici 112cm  
( j'avais acheté  3,5m, il je crois qu'il me reste un petit mètre).
- Ils sont assez mat et rugueux. Ils accrocheront donc facilement sur les collants ainsi que toutes les poussières qui passent (propriétaires d'animaux, suivez mon regard...). Je trouve cela assez dommage pour un tissu qui est censé se retrouver en plaid ou coussin, soit des éléments qui ont tendance à trainer un peu n'importe où...

C'est quand même super sympa de s'offrir ce type de tissu de temps en temps, mais pensez à la façon dont vous voulez l'utiliser, et pensez qu'une doublure anti-statique sera sûrement nécessaire.

Hormis cela, je suis super contente de ma robe, le bleu est profond et lumineux à la fois, et puis la robe est forcément mille fois plus confortable avec l'encolure qui reste à sa place! 






Côté tricot, je vous présente mon gilet Marion, un patron d'Andi Satterlund que l'on ne présente plus. 
Je ne vais pas m'attarder sur le patron qui a déjà été étrenné un bon nombre de fois. Comme d'habitude, il est limpide et se tricote tout seul. Tout tombe parfaitement et le gilet garde une belle tenue lorsqu'il est porté ouvert. 

J'ai voulu tester la laine Cotton Merinos de Drops (50% merinos 50% coton). C'est un mélange assez intéressant si comme moi vous habitez des régions où les vrais hivers n'existent pas vraiment, ou si vous cherchez tout simplement une jolie laine pour un tricot mi-saison. 
La couleur est très belle car il y a un brin légèrement plus clair que la couleur principale, ce qui donne un aspect vibrant à la couleur. Elle glisse toute seule sur les aiguilles et ne semble pas pelucher particulièrement pour le moment (je ne l'ai porté que pour aller au travail le matin, mais pas encore sur des jours complets). Le mélange des deux matières donne un gilet qui respire très bien, Il tient chaud sans faire suffoquer, j'ai totalement adopté cette gamme. 
Pour couronner le tout, elle passe en machine; que demander de plus!

Elle se tricote en aiguille 4. Pour tricoter mon patron, je ne voulais pas passer aux aiguilles 5 comme préconisé car je voulais justement un rendu plus fin. C'est d'ailleurs le seul reproche que je fais aux patrons de A. Satterlund; ils sont tous canons, mais se tricotent en Worsted aiguille 5; un peu frustrant quand on aime ses designs mais aussi les laines fines! 





Du coup, armée de ma laine DK aiguille 4 et de mon patron fait pour de la Worsted aiguille 5,  j'ai fait un mélange des tailles. Ça a marché à fond, mais je ne dis pas de suivre mon exemple fumeux! 
Dans le tableau des tailles, la taille la plus approchante est la taille M (92cm de tour de poitrine alors que je fais 88cm). Mon raisonnement ultra pointilleux fut le suivant: "puisque j'ai une laine avec tel échantillon en aiguille 4, que le patron a tel échantillon avec des aiguilles 5, vu que la taille M est un peu large... je retiens 4... plus 2... moins l'âge du capitaine... Oh ben je vais faire la taille L ça devrait le faire!!" 
voilà voilà...
Seule modification: des manches longues, car je compte le porter en hiver. 

Grand doute existentielle lors du choix des boutons,on peut se permettre tellement de chose avec un gilet noir... Pour la peine ce sera noir sur noir!
Ils sont plus petits que la taille préconisée et tricotée, mais ils fonctionnent bien avec le gilet et ils tiennent assez bien quand je le ferme. 


---

Je ne sais pas si avez vu passer ce sew-along/KAL:  Le Outfit 2015 organisé par Lauren Lladybird pour la partie couture et A. Satterlund pour le tricot? 

Il s'agit de se coudre une pièce issu d'un patron McCall et du dernier patron d'Andi, le gilet Vianne. 
Plus généralement, le délire autorise n'importe quel autre patron couture et tricot; le tout est de se coudre un ensemble cohérent que l'on portera aisément toute l'année. L'affaire commence demain, et le rendu des copies est pour le 31 Juillet!

D'habitude, je n'aime pas suivre les sew-alongs, encore moins les KAL... Mais là c'était l'occasion d'associer mon joli liberty à ombrelles avec un projet tricot.
Pour la couture, je vais me lancer dans une Belladone. 
Côté tricot, je vais m'attaquer au Boléro Maeve qui me fait de l’œil depuis des lustres. 
Rendez-vous fin Juillet pour la tenue et tout le blabla de circonstance!  

         




A bientôt!

dimanche 17 mai 2015

Parlons jersey


Jersey ceci, jersey cela, j'en entend parler de partout depuis quelques temps. 
On ne peut pas dire que cette espèce me soit inconnu, mais disons que les patrons spécifiques sortis depuis un an m'ont donné très envie de mettre les deux pieds dedans.  

Vous l'aurez compris, aujourd'hui on va causer maille!
-Attention post fleuve!-

Mes premières aventures datent des trois dernières années. Armées de quelques mailles provenant de Toto et Mondial Tissus, j'avais testé quelques patrons issus de mes magazines Burda. Mme B. est assez fournis en  patrons pour tissus extensibles. Certains projets n'ont pas tenu une saison (d'où mon boycott de Mondial Tissus, car même les tissus non extensibles m'ont réservé de mauvaises surprises...), d'autres ont vécu vaillamment; trois survivants trônent encore dans ma penderie.
D'ailleurs si je n'avais qu'un tissu à retenir de tous ces essais, c'est le Milano de chez Toto. Un très bon rapport qualité/prix; il se couds et se tient hyper bien, certains ont assez de tenue pour des jupes crayons et des robes fourreaux, et d'autres sont plus souples et conviennent pour les drapés et les jolis tombés (je n'ai croisé qu'un gris foncé à petites cotes dans cette catégorie)

Ceux qui ont tenus deux ans (coutures qui lâchent et s'effilochent, plus assez de tenue de la ceinture jupe)
 

Ceux qui n'ont pas tenu une saison (mauvaises tenues au lavage, coutures qui s'effilochent (surtout le bleu à droite; une maille Mondial Tissus qui m'avait coûté 12€/m et avait tenu trois lavages...)
 

 Les survivants, je pense qu'ils tiennent car je les porte peu:
- Gilet blanc en maille coton porté en été, 
- Maille polyester/laine imprimé cachemire porté en "gilet" en hiver et mi-saisons sans le noeud. Peu porté car difficile de l'assortir, mais je n'ai pas envie de m'en séparer. 
- Robe fourreau en milano et maille imprimé transparente portée aux grandes occasions et repas de famille en Hiver et mi-saison).


 Après une longue pause, j'étais tombée sur ces magnifiques mailles de grande qualité chez mon petit papi au Boulevard du Jeu de Paume. Le tissu est magnifique, il tient très bien depuis que je l'ai cousu. Je pense que lui et moi allons parcourir un long chemin ensemble. 



Tout cela m'avait laissé un très bon ressentiment, mais la maille polyester a ses limites, surtout lorsque l'on habite dans le Sud. Je n'avais pas poussé l'exploration plus loin, principalement parce que cela impliquait de commander sur internet des tissus dont j'avais assez peu de connaissances quant aux qualités, aux grammages, etc.

Comme beaucoup de couturières, j'ai craqué pour la dernière collection jersey Deer&Doe, et c'est cet achat qui m'a fait replonger dans ce monde du jersey. 

J'ai écumé les blogs et les avis, puis j'ai décidé de commander plusieurs coupons chez Mamzelle fourmis. Ce choix vient du panel de couleur proposé pour des jerseys coton bio, et aussi pour certains imprimés. 
Ma commande s'est composé de: 3 jerseys de coton bio unis, 1 jersey de coton bio imprimé, 1 jersey en promo de micro-modal (fibres de cellulose issus de bois; qualité légèrement supérieur au Lyocell).
Les tissus ont une belle qualité. Ils n'ont pas dégorgé au lavage, et se cousent tout seul, même le très fluide.

A l'arrivée de mon paquet, deux petites déceptions au niveau des couleurs: 
Le bleu pétrole annoncé est plutôt un turquoise foncé assez vif, et le violet est un fuchsia assez flashy. Autant j'arriverai à porter ce turquoise (mais je ne pourrais pas le mettre avec toutes ma garde-robe comme ça aurait été le cas avec le bleu pétrole), autant le violet fuchsia...je ne l'assume pas du tout tel quel. Il y a des chances qu'il passe par une légère teinture bleue pour casser le côté flashy et obtenir un aubergine/prune plus à mon goût.

Bilan:
 Je recommande ce site dans la mesure où les jerseys bio sont d'un très bon rapport qualité/prix (12€ le mètre; 11€ le micro-modal).
Par contre si vous êtes chiants sur les couleurs recherchez une couleur précise, demandez des échantillons car les photos ne sont pas hyper fidèles.
Vérifiez votre commande à l'arrivée. Bêtement j'ai fais confiance, et ce n'est qu'un mois et demi plus tard, lorsque j'ai ressorti mon coupon turquoise que je me suis rendu compte qu'il manquait 15cm par rapport à ma commande. Comme je l'ai lavé et qu'il y a peut-être aussi un facteur rétrécissement, je ne vais pas m'attarder sur ce point, mais bon... soyez vigilant quand même ;)


Causons patrons maintenant: 
Voici les projets réalisés autour du jersey pendant ces deux derniers mois. 

Plantain, Deer&Doe
(gratuit)

Deux plantains basiques pour démarrer et me familiariser avec les montages et les tissus. 
J'avais déjà cousu deux t shirt avec ce patron, mais ils ont tout deux fini à la poubelle car les tissus n'étaient pas du tout adaptés; pas assez extensibles. 
Voici donc un plantain dans le jersey coton turquoise qui a assez de tenu, et le jersey micro-modal assez fluide: 

 Je crois que j'ai quelques mimiques de pose ;)

La différence de tombé vient bien sur du grammage et de la souplesse du tissu, mais aussi à cause du "petit" soucis rencontré à la découpe: le fameux manque de 15cm. Pour rentrer mon t shirt dans le coupon, j'ai donc du raboter dans l'aisance des côtés, d'où l'aspect plus ajusté. 

J'avais acheté le micro-modal pour me faire un sweat Ondée, mais lorsque je l'ai reçu, j'ai bien vu qu'il serait trop mou et fluide pour ce patron (alors que le grammage est identique à celui utilisé par Éléonore). C'est pourquoi il s'est transformé en plantain, beaucoup plus adaptés à des jerseys fluides. 
Ce tissu est très agréable sur la peau, mais je reste perplexe sur son vieillissement; nous verrons bien! 

---

Voici LE jersey qui m'a décidé à commander ici plutôt qu'ailleurs: un beige chiné avec des petites cerises! :) 
J'enviais toutes ces robes plantain et Moneta qui avaient l'air hyper confortable; moi aussi je voulais ma robe pyjama! 
Voici chose faite; je ne regrette pas du tout! C'est effectivement un vrai pyjama! J'aime!



Comme tout le monde, je suis partie du tuto disponible sur le blog avec quelques modifications pour avoir un tombé plus proche de la Moneta que la coupe babydoll prévue: 
- Je ne me suis pas basée sur le repère coté du devant pour découper mon haut, mais sur ma hauteur aisselle-taille. 
- Pour obtenir un buste plus ajusté, j'ai supprimé 4cm d'ampleur de chaque côté (j'aurais pu en enlever deux de plus finalement)
- J'ai gardé la même dimension pour le jupon puisque cela correspond à ma longueur dessus du genoux. Je l'ai finalement recoupé un peu par la suite. 





---

Ondée version sweat et T-shirt, Deer&Doe

Voici tout d'abord ma version test réalisée dans un milano gris très légèrement côtelé et souple. Rien à redire sur le montage qui comme d'habitude est limpide. Je recommande tout de même aux débutantes en jersey de passer d'abord par un Plantain, afin de se familiariser avec le tissu, les points extensibles et le montage d'encolure où l'on doit tirer sur le tissu.J'ai fait ce sweat avant mes plantains, et on peut voir sur les photos que j'avais encore des progrès à faire de ce côté.

Aucune modification ici, mais deux détails seront à modifier dans les futures versions: 
Rallonger le buste de 2,5cm (ce que je fais dans tous les patrons D&D )
Rallonger la longueur bras de 2 à 3cm. Comme la photo ne le montre pas, la longueur bras est pile à ma taille, mais dés que je bouge un peu ça remonte et l'on a l'impression que mes manches sont trop courtes.


 


Voici la version T-shirt dans un jersey de coton lie de vin. 
Rien à rajouter, hormis que j'ai cette fois-ci rallongé le buste, ce qui permet d'avoir l'effet légèrement blousé du patron, détail que je n'ai pas avec le sweat.
Inutile de préciser que je l'aime beaucoup!




---

Robe Elisa, Maison Victor n°4 Hiver 2014

J'avais flashé sur ce modèle dés la couverture du numéro.
Le patron est bien taillé, bien expliqué et tombe divinement. Le fait de tirer sur les panneaux de devant pour coudre les parements d'encolure font que le décolleté reste toujours bien en place, même si vous courez le marathon. Côté taille, j'ai suivi scrupuleusement celles du tableau. Elle est hyper confortable et rentre haut la main dans la catégorie des robe-pyjamas classes :)








J'ai galéré à régler mon appareil pour vous présenter la robe avec des couleurs fidèles. Voici donc une photo retouchée avec la couleur la plus approchante. Il est un peu moins pisseux en réalité.

Deux petits bémols à ce patron tout de même: 
- Les manches sont comme sur le modèle: ni amples ni ajustées. A refaire, je les ajusterai un peu plus.
- J'ai dû pas mal tirer sur mon jupon pour y caser les panneaux du haut. Du coup je me suis demandé si mon jersey était adapté!? Le rendu est  un peu plus ajusté que sur le modèle. Pour autant, ce n'est pas hyper moulant non plus donc je n'aurai pas de problème à la porter. Si je la refais, j'augmenterai la largeur des jupons à la taille. 

Je conseil quand même ce modèle qui reste bien coupé, bien pensé. Un bon basique en jersey! 


Marinière maison:

Je n'avais jamais osé la marinière, jusqu'à cet achat imprévu de la semaine dernière: un jersey de viscose rayé chez Toto. Il est doux et fluide, un vrai doudou!
Pour la coupe du T-shirt, j'ai eu envie de recopier cette version sur laquelle je bave depuis un moment sur Pinterest: 



J'ai procédé comme suit: J'ai posé un t shirt lambda sur un papier patron, recopié la forme générale avec les épaules jusqu'à une longueur manche courte. Puis, j'ai vaguement dessiné un arrondi pour l'encolure et découpé les manches restantes à part. Il s'agit ensuite d'aligner soigneusement ses rayures.
Je reste assez réaliste sur la durée de vie de ce T-shirt. En effet, Toto n'est pas réputé pour faire des mailles de qualité (hormis les milanos). Pour rallonger sa vie le plus possible, j'ai fait des ourlets rentrés au point élastique partout. Le tissu est assez mou, et se détend un peu en fin de journée.







Quoi retenir? 

- Ne pas hésiter à toucher, tester et demander des échantillons pour vérifier le tombé et l'élasticité du jersey. Oui, ça fait suer si comme moi vous habitez loin de tout bon magasin et qu'internet est votre seul ami, mais je crois que pour certains patron/tissu on ne peut pas trop y couper. 

-  Pour passer outre le conseil n°2: lire beaucoup de blog pour avoir un avis sur les sites vendeurs, les références des jerseys "qui fonctionnent". Là-dessus, Sandra (By Sandra's hand) aide bien puisqu'elle habite également un petit village perdu, et qu'elle commande régulièrement sur internet. Elle a la gentillesse de mettre le lien direct de tous les tissus qu'elle utilise -très utile pour se repérer dans la jungle de Tissus.net notamment-

- Si comme moi, tu es une mauvaise élève qui fait régulièrement l'économie des points de repères lorsque tu recopies un patron; fais une exception pour le jersey! En effet, ils sont vitaux pour savoir où et quand tirer sur le jersey lors du montage d'une encolure, d'une ceinture, des bracelets de manches, etc. 

- C'est un tissu que je conseil pour celles et ceux qui  ont peu de temps à consacrer à la couture ou en pointillé: finitions minimes et rapides, patrons vites recopiés, coupés et cousus.


Si tu es arrivée au bout de ce post, bravo et merci! :)
En espérant que tout ceci soit utile pour vos prochains projets couture! 



lundi 4 mai 2015

L'appel du bomber


J'ai pleins de projets en cours, oui.. j'ai trois ou quatre tuniques sans manche, j'ai tous mes coupons de jersey découpés et plus ou moins assemblés... oui.. 
oui mais voilà, le weekend dernier, une copine m'a parlé de son envie de bomber... 

J'en ai déjà vu passer plusieurs, je me suis toujours dit "sympa mais pas pour moi". Et puis lorsque la-dite copine ( nous la nommerons Brunehilde, elle se reconnaîtra) m'a expliqué "j'aimerai le faire comme-ci, comme-ça, regarde celui-là comme il est sympa...", ben ça m'a taraudé plusieurs jours après! 

 J'ai beaucoup trainé sur Pinterest -une fois n'est pas coutume- pour zieuter les versions du commerce, mais surtout les versions des couturières; et là... le drame LA version qui tue: un bomber en liberty ! (ici
J'y ai tout de suite vu mon coupon de ce liberty Ianthe version flashy. 


Deux jours après, je ne tenais plus, j'ai mis de coté tous mes projets et j'ai fait un saut à Toto; quelques heures euros en mois plus tard, me voici avec tout mon attirail. Brunehilde m'avait justement prêtée un Burda pour quelque temps, et ooooh un bomber dedans, ça n'était même pas calculé!!

Vient alors le moment de tout couper; là, je l'avoue, un grand doute m'a envahit. J'essaye toujours de laisser mûrir les projets plusieurs semaines voir plusieurs mois, car j'ai eu plusieurs déconvenues par le passé. 
Etait-ce encore une idée foireuse que j'allais regretter? 
L'envie était trop forte. Confortée par l'avis de plusieurs couturières et amies (là encore, Brunehilde fut d'un grand secours, mais une Bucheronne de la Yaute aussi! ), c'était parti.

Un dimanche plus tard: voilà la bête!! 
Je l'adore, c'est exactement ce que j'avais en tête!

 

 


La minute technique: 
- Le patron prévoit des manches 3/4, je les ais rallongées. 
- Pas de poche passepoilée: j'en ai crée. J'avoue ne pas être très poche, mais un bomber sans poche passepoilée, j'aurai ressenti comme un goût d'inachevée. J'ai pris comme gabarit celles d'un bomber pour homme du Burda Septembre 2014. Je les ais ensuite épinglées sur mes devants pour tester le meilleur positionnement. Pour les fonds de poche, j'ai coupé des rectangles dans mon tissu de doublure que j'ai recoupé ensuite. J'ai ensuite suivi ce tuto
Ce sont mes premières poches passepoilées et elles sont loiiiin d'être belles. J'ai beau avoir plusieurs boutonnières passepoilées à mon actif, là je me suis bien plantée. Je n'ai pas un seul bord nickel. Je pense que c'est surtout un problème de mesure de la fente que j'ai découpé par rapport à la taille de mes bandes de passepoil. Heureusement que le motif psychédélique cache pas mal cette bévue. 
- Puisque je n'ai pas de magasin proposant du bord-côte, j'ai acheté en plus de la ceinture et des poignets une seconde ceinture pour y découper le col. 





 J'ai suivi les explications de Burda, jusqu'au moment où l'on assemble la doublure aux poignets... j'ai tourné ma chose dans tous les sens; pas moyen de trouver comment les monter sans voir les coutures. Du coup j'ai cousu ma doublure comme si cela faisait parti de mon tissu extérieur. C'est un peu rageant d'avoir ce détail qui détonne avec les reste, mais bon franchement je n'ai rien trouvé pour m'aider, et vu que j'y étais depuis 10h du matin, j'avais un peu envie d'en finir.

Je l'ai porté fièrement aujourd'hui et je suis fan. Vu que j'ai une bonne carrure, j'avais peur de l'effet camionneuse avec la triplure et pas du tout. 
Franchement, je ne pensais pas autant aimé ce blouson. 
C'est vraiment une coupe géniale qui donne une touche actuelle et moderne à un tissu totalement improbable.

Si toi aussi, tu es en amour pour un tissu fou-fou de ton stock et que tu peines à trouver un patron adéquat hormis une millionième jupe: je n'ai qu'un mot à te dire: Bomber!!! 


   


Je ne peux terminer ce post sans remercier Brunehilde pour m'avoir mis cette idée en tête, ainsi que la bucheronne de la yaute pour me rassurer sur ma follitude ;)

 
 Patron utilisé: 
Blouson 125, Burda 02/13, taille 38.

Matériel: 
1m Liberty Ianthe (Salon Créativa) (la parmenture des devants a été coupé en biais dans le tissu restant)
1m de molleton léger gris (Toto)
1m de coton satiné kaki (Site web Coupons Saint pierre)
1 zip séparable - Lot de deux poignets en bord-côte - deux ceintures en bord-côte (Toto)



A très vite pour causer jersey cette fois-ci!