jeudi 28 janvier 2016

Du projet express au projet boulet


D'habitude, j'aime attendre plusieurs semaines avant de poster un article... 

Mais là il y avait un besoin vitale d'exorciser ce projet qui a cumulé à lui tout seul plusieurs boulettes et dont les nombreux points techniques ont failli avoir raison de ma patience. 

Il s'agit du fameux manteau Quart de Pauline Alice. 
Ce projet vient du fait que je voulais un second manteau d'hiver plus passe-partout. Je voulais également un manteau avec un col plus couvrant et avec plus d'aisance pour y porter un gilet ou un pull sans être trop engoncée. Ce patron me permettait également de découvrir plusieurs points techniques que je n'avais jamais fait comme les plis plats et les zips aux manches.


Le patron: 
Beaucoup l'ont déjà dit et c'est vrai; les explications de Pauline sont toujours très détaillées et très claires. Ce que j'ai aimé, c'est le tableau des dimensions finies plus fournis que dans d'autres marques. Il y a notamment la longueur et la circonférence des manches (très utile quand on a une bonne carrure d'épaule et des bras de bûcheronne) et la hauteur épaule-taille. C'est agréable de pouvoir vérifier ces mesures sans avoir à mesurer les pièces du patron. 

Les modifications: 
J'ai rallongé les manches de 3-5cm, je n'ai pas monté les pattes aux épaules et je n'ai pas trouvé de cigarettes dans les merceries de la ville. Comme il était hors de question de banquer je ne sais combien sur internet pour ce détail, j'ai zappé cette étape. Par contre, j'ai monté les épaulettes car je trouve que ça donne une belle silhouette. 
D'ailleurs, à voir le résultat avec et sans épaulette, je regrette de ne pas en avoir monté sur mon manteau bleu.


Les tissus:
Les coupons viennent de mon cher petit monsieur qui a bradé ses beaux tissus l'année dernière. J'ai donc un magnifique lainage épais 100% cachemire pour... 33€ le coupon!  
La doublure est un satin beige assez épais qu'il m'a vendu comme un "vrai" satin de doublure. Il s'effiloche facilement mais se travaille tout seul. 
Les boutons sont des demi-boules en bronze.

Les points techniques et le méli-mélo de boulettes:
Vous vous en doutez, ce manteau est assez technique mais pas insurmontable. Il faut juste prendre son temps et le monter en plusieurs étapes. Il y a plusieurs finitions dont je ne suis pas satisfaite et c'est en grande partie à cause de mon tissu assez épais. 
C'est mon quatrième projet avec des boutonnières passepoilées, autant dire que ce point ne m'a pas effrayé, et malgré plusieurs tests, mes boutonnières sont loin d'être tops. 
J'ai galéré à monter les zips: Après avoir cassé deux aiguilles, j'ai tenté de démonter les dents en trop; sans résultat. Du coup j'ai coupé à ras, ce qui a compliqué la suite de mes finitions. Je m'y suis reprise à trois fois pour ce montage. Bien entendu, c'est lorsque la troisième est satisfaisante que l'on se dit qu'une parmenture de zip marron foncé aurait été plus intelligent. On peut apercevoir le satin beige qui m'a servi de parmenture. Tant pis, il faudra vivre avec ce défaut.

La plus belle boulette est survenue sur la fin, alors qu'il me restait touuuutes les finitions mains. Je commence à épingler mon ourlet du bas et.. bim... les plis plats gauche de la doublure ne sont pas montés correctement! je découds, je reforme, je recouds, je repasse... et je crame le droit!! >< 
Je découds, je recoupe, je recouds... ET JE LE FINIS!


Conclusion:
Bien qu'il ait été achevé dans la douleur, j'en suis tout de même contente malgré ses imperfections. Il reste un point que je n'ai pas encore retouché, c'est mon ourlet qui tire à gauche, au premier plis plat. J'attends de voir ma grand-mère ce weekend pour quelques conseils! :)  

Il est bieeeen chaud; un peu trop d'ailleurs pour le climat du moment! 
J'aime assez la coupe, même si j'avoue ne plus être habituée à avoir autant d'aisance au buste. J'aurai peut-être repris un peu l'aisance si les plis plats ne venaient pas contrarier les reprises de dernières minutes.
Il y a largement la place de mettre un pull fin à moyen sous le manteau, ce qui était également le but initial de ce projet.






---


Je profite de ce post pour vous présenter le petit projet tricot express des vacances de noël. 
Je n'avais pas du tout remarqué ces moufles. C'est surtout la version d'Autumnalys qui m'a fait découvrir le potentiel de ce patron. 

Regardez ces jolies feuilles délicates, et cette jolie découpe au poignet! :) 
Je n'ai pas grand chose à dire sur le modèle, il est très bien écrit. Ce patron est fait pour tricoter une laine DK avec des aiguilles fines de 3,5mm. La seule difficulté est lorsque l'on tricote le joli arrondi du poignet car cela demande de tricoter 4 mailles ensemble (!!!), j'ai eu un peu peur pour mes aiguilles fines en bois avec cette grosse laine mais c'est bon! Elles ont survécu!


J'ai utilisé un bout d'écheveau Gilliat (De Rerum Natura) coloris Poivre blanc.  Le beau beige chiné, le moelleux de la laine, la douceur qui s'accroit après blocage, encore une fois je suis sous le charme des laines de cette marque. Elles tombent parfaitement, elles sont bien chaude tout en laissant respirer. Je les ai déjà porté très souvent je suis conquise!

 

Mais quand porter des moufles à Montpellier me direz-vous? Quand vous êtes frileuses des mains mais que vous n'aimez pas les poches bien sur! -chacun ses contradictions- . Comme j'ai légèrement souffert lors des dernières randonnées, j'ai hâte de les dégainer à la prochaine promenade. 

Depuis, j'ai découvert l'univers de Mandarine's dont je suis assez fan. J'aime beaucoup ses modèles et j'adore écouter ses podcasts. Il s'en dégage une atmosphère très apaisante, ce qui est très agréable pour tricoter.








 Recap':


Manteau Quart (Pauline Alice) taille 38-42

2,5m de lainage, 2,5m de satin, 8 boutons de bronze.
Moufle Woodland Tales de Mandarine's taille 1
140 mètres de Gilliat (De Rerum Natura), coloris Poivre blanc., aiguilles 3,5mm.


mercredi 13 janvier 2016

Des cadeaux pour les autres et pour soi!

Bonne et heureuse année à tous!

Pour débuter 2016, je reviens sur mes derniers projets de 2015; à savoir les cadeaux de noël!

Je ne me suis pas lancée dans des cadeaux trop ambitieux par manque de temps et de motivation, mais j'avais quand même envie d'offrir à chacun un petit quelque chose fait maison.

Mon frère et mon père ont reçu un col simple tricoté avec des pelotes solitaires. Je me suis basée sur le motif du col Strenna, un patron gratuit de Nadia Crétin-Léchenne. Pour l'adapté à mes laines qui se tricotaient en aiguilles 5mm, j'ai monté 88 mailles.




Le col gris est de la Drop Cloud toute douce et moelleuse (restes du double col du chéri). J'ai utilisé une pelote.

Le col noir est un assemblage de Drop Cotton Merino (restes de mon gilet Marion) et de Drop Alpaca. Il m'a fallu 150m de chaque.

C'est le chéri qui a eu le plus de cadeau maison. Au départ ce n'était pas du tout prévu, mais comme son "vrai" cadeau tardait à être livré, je me suis lancée dans des projets de dernières minutes histoire qu'il ait quelque chose sous le sapin. Heureusement pour moi il s'est éclipsé tout un weekend, ce qui m'a permit de coudre et tricoter tranquillement et de lui réserver une vraie surprise! :)

J'ai cherché un bon moment sur Ravelry un bonnet pour homme sympa, qui ne présente pas trop de chichis sans tomber dans le trop simple -l'Homme est difficile, méfiance!-.
Je n'ai jamais trouvé mon bonheur dans les modèles gratuits, j'ai donc concédé à acheter le patron Lanvad de Justyna Lorkowska dont j'aimais beaucoup le motif de torsades en côtes.
J'ai utilisé un demi écheveau qui me restait de mon gilet Portage: du mérinos DK de Patte de velours. Le patron est très clair, et le bonnet monte très vite; je lui ai réglé son compte en deux petites soirées.
 Dommage que la couleur de cette laine soit terriblement difficile à rendre en photo, ça ne lui rend pas du tout justice. Je n'ai pas eu l'occasion de le prendre en photo porté, mais je peux dire qu'il tombe exactement comme sur le modèle de présentation.



Le deuxième cadeau a demandé un peu plus de temps: un pyjama!
Je ne pensais vraiment pas me lancer dans ce challenge, mais j'ai trouvé par hasard un interlock de coton bleu-gris foncé chez Toto, une vraie aubaine!
J'ai dégainé mon livre Casual Wear pour homme de Christelle Beneytout qui hiberne dans ma bibliothèque depuis... deux ans -hum-
Je suis partie sur le T-shirt en Col V et  le bas de pyjama.



Rien à redire sur le T shirt, il est bien expliqué et tombe parfaitement. J'aurai peut-être aimé que la pièce qui vient finir l'encolure soit taillée un peu plus courte pour qu'elle épouse parfaitement le cou comme c'est le cas pour le T shirt Plantain. J'avoue ne pas avoir eu le courage de découdre pour refaire ce détail. Ça ne baille pas, mais ce n'est pas parfaitement plaquée. 

Le bas de pyjama est ultra rapide à monter puisqu'il est composé de deux pièces + la ceinture.
J'ai quand même dû le reprendre car il avait beaucoup trop d'ampleur aux jambes. Même avec un tissu plus fin, je ne vois vraiment pas l'intérêt d'avoir autant d'ampleur, ça me semble très inconfortable.

Histoire de réveiller le tissu, j'ai surpiqué les ourlets, le col, et j'ai ajouté une poche plaquée à partir des chutes de mon Arum à hiboux.

Et puisqu'il faut toujours un raté: j'avais fait une blouse pour ma maman qui s'est révélée trop courte! Là ça vient entièrement de mes calculs foireux, je suis bonne pour la refaire! =/

---

Je termine avec un projet rien que pour moi: mon châle Masgot de Justyna Lorkowska, tricoté en duo avec une amie -qui l'a fini bien avant moi!-
Je ne  m'attarderai pas sur le patron qui est devenu un hit de la blogosphère. Il est bien écrit, il n'est pas compliqué (du point mousse, des augmentations, des rayures, des rangs raccourcis et c'est tout! ), et il est immeeeeense!





J'ai souvent du mal à me projeter dans les châles à plusieurs couleurs; mais là bizarrement j'ai trouvé très rapidement vers où je voulais aller. Je pense que cela vient des rayures qui permettent de travailler avec la même couleur en deux teintes, puis de jouer avec la 3e couleur pour réveiller le tout.
Au même moment sortait la nouvelle gamme De Rerum Natura en mérinos peigné, j'ai tout de suite eu le coup de coeur pour ces trois coloris: Bruyère, Bois flotté et Ocre.


 

Cette laine est un régal à tricoter, elle glisse juste comme il faut, elle est très moelleuse et assez douce même avant blocage. Elle gagne davantage de douceur après le bain également.
C'est une laine moins "grasse" que d'autres mérinos que j'ai pu testé (Patte de velours, Malabrigo, Drops).

Son ampleur permet de l'utiliser de multiples façon: en simple tour, en double tour, poser sur les épaules... Il est très facile à positionner. Un tricot sans prise de tête et au final très satisfaisant; il ne m'a pas quitté des vacances et me permet de me protéger du froid sur ma veste gilet Portage ainsi que sur mes spencers et manteaux ouverts qui sont majoritaires chez moi.


Je dois avouer qu'il m'a fait un déclic et que je suis entièrement passée du côté obscure du châle...


A suivre!





dimanche 6 décembre 2015

Dans les terres


Pas de tricot ni de couture, juste une envie de partager quelques images de randonnées.

La meilleur saison dans cette région est définitivement l'automne et le printemps. Le temps y est très imprévisible, mais il permet de profiter des plages vide des touristes et de faire des randonnées sans subir le soleil qui cartonne.
C'est également les saisons où les couleurs se réveillent et se révèlent le plus.
L'automne en Hérault est assez loin des belles couleurs des forêts tempérées. Les verts sont plus prononcés, quelques arbres rougissent, mais surtout les tapis de bruyères sortent de partout.

Les dernières randonnées faites sont très... géologiques!
Tout d'abord le Cirque de Mourèze avec sa forêt dolomitique, puis le plateau du Thaurac à côté du village de Laroque, avec ses avens et ses lapiaz.


Mourèze








***

Thaurac







A bientôt! 
 

mardi 1 décembre 2015

Des hiboux et de la laine!


Déjà un mois que je n'ai pas publié quelque chose par ici! 
Pour autant je n'ai pas chômé, des projets ont pris du temps à aboutir, d'autres ont fini à la poubelle, et je me suis lancée dans des projets tricot assez long.En attendant de trouver le temps de photographier mes autres projets, en voici deux. 

Pour commencer, voici une Arum qui n'était pas prévue. Cette robe est venue réconforter mon petit cœur torturée par deux projets poubelle. J'ai eu le coup de foudre pour ce tissu Art Gallery. 
Comment ne pas craquer pour ces petits hiboux graphique mais aussi tellement chou!


Pour le patron, je ne suis pas aller chercher très loin puisqu'il s'agit d'Arum (Deer & Doe). Par rapport à ma première version, j'ai effectué quelques modifications: 
- J'ai élargi les manches en cousant à 0,5cm en arrivant au bord.
- J'ai repris d'un centimètre de chaque coté au niveau de la taille pour marquer davantage la taille mais aussi la courbe du dos. Sur ma première version, je n'avais pas eu à reprendre ce détail car j'avais un tissu sergé moins élastique qu'un tissage chaine-trame et j'avais cousu des coutures anglaises qui ont légèrement mangé sur mon aisance. Si une troisième version voit le jour, je recopierai une taille en dessous pour la taille et les hanches. 


Parlons un peu de ce tissu: 
Il s'agit d'un coton de belle qualité, présentant un grammage et une tenue supérieur à une batiste Liberty of London ou Atelier Brunette. 
Il convient donc pour une chemise, une jupe ou une robe qui demande un peu de tenue ou de structure; à l'inverse d'un liberty parfois un peu trop fragile et mou. 

Au delà de sa qualité, ça reste un coton... ça colle un peu au collant!. Malgré la coupe droite de la robe, je ne vais pas échapper à la confection d'un fond de jupe qui sommeil depuis ma Sureau en Cotton quilt. ^^"
Elle n'en reste pas moins très confortable, et facile à porter au quotidien.  







Pour conclure: la tenue au complet



Passons au tricot, LE projet qui a mobilisé de nombreuses soirées!! 
Je voulais un gilet bien grand, bien chaud et j'ai eu le coup de cœur pour le patron Portage de Melissa Schaschwary. 
C'est un grand gilet top-down, manches raglan, un point alvéole et des torsades au dos, et de graaaandes poches en point mousses insérées dans le col. Rien à dire sur le patron qui est très bien écrit. 
J'ai tout suivi à la lettre sauf quelques détails: 
- j'ai effectué des mailles torses ( enfin il me semble que l'on peut les mettre dans cette catégories !?) Pour la bordure du corps, sur les rangs envers: j'ai tricoté tous les points envers avec le brin arrière.
Aux manches: j'ai tricoté tous les points endroits avec le brin arrière. 
Je n'ai pas tricoté les manches extra-longues car j'avais peur que cela me gène. 


Le patron est beaucoup plus simple qu'il n'y parait. Le point du dos peut faire peur, mais il s'agit en fait d'un jeu de torsades à deux mailles. Il faut se concentrer lors des augmentations afin de ne pas décaler le motif. Le point est légèrement traumatisant pour les doigts, mais tout ça reste très abordables! 

La laine était mon cadeau d'anniversaire: Un mérinos magnifique de Patte de velours, une teigneuse suisse talentueuse qui vous concocte des laines sur-mesures. Elle m'a conseillé sur la base la plus adaptée et je lui ai demandé de nuancer le coloris afin de mettre en valeur le point texturé. Parlons-en de ce coloris: il se prénomme... Loch Ness! Un magnifique gris foncé aux reflets bleu-verts selon la lumière. Pour l'avoir vu c'est exactement la couleur du célèbre lac! :) 
La teinture est très régulière, avec juste ce qu'il faut de nuances. A aucun moment je n'ai ressenti le besoin d'alterner les écheveaux. 
J'ai beau avoir le bon échantillon, je me retrouve tout de même avec un écheveau et demi sur les bras -hinhin que vais-je bien pouvoir en faiiiire- 


Depuis qu'il a été bloqué, je me prélasse dedans tous les soirs, c'est un régal à porter! J'ai déjà eu l'occasion de la mettre en veste à l'extérieur et c'est tout aussi chaud et douillet :). 

Je ne sais quoi dire d'autres, hormis le fait que je suis très fière de ce gilet car c'est le tricot le plus ambitieux que j'ai tricoté. L'avalanche de photos parle à ma place! 









Je ne peux pas résister à l'idée de ressorti mes photos d'Ecosse de... 2009! 




Recap: 

Robe:
Patron Arum (Deer & Doe)
2,5m de Tissu owlie boo, Art Gallery chez L'Atelier de Dina.

Gilet: 
6,5 écheveaux de Féline DK Twist, coloris Loch Ness. Patte de velours (Ravelry) 

mercredi 21 octobre 2015

Tenues d'automne


Pour compenser mon retard d'article, je vous présente ce soir pas une, ni deux, ni trois,
mais quaaaatre pièces cousues depuis mi-Septembre!

Tout droit venue d'une de mes planches d'inspiration, le premier ensemble est une chemise Bruyère et une jupe Brume qui s'est invitée:


J'avoue avoir beaucoup traîné à me lancer dans mes projets d'automne et pour cause, dans le sud, l'été fait souvent les prolongations en Septembre. J'ai donc commencé par les pièces que je pouvais porter de suite ou presque. Ma seule expérience de la jupe Brume était un total fail à cause de mon tissu bien trop mou. Cette fois-ci, il s'agit d'un milano noir tout à fait basique, mais tout à fait approprié!

Le but était d'avoir une petite jupe en jersey intemporel. Ici, je n'ai rien retouché par rapport à la taille 42 décalqué en mai. Pour les prochaines, j'ai déjà regradé une taille en-dessous après les hanches afin d'obtenir l'effet crayon moulant et de supprimée ces petits bâillements sur la pièce devant après l'empiècement.


Dommage que mon milano commence déjà à pelucher sur les côtés (où le sac à main frotte). Il va falloir que j'en trouve un de meilleur qualité lorsqu'il sera vraiment trop abîmé. J'ai déjà en tête plusieurs versions tant elle se marie avec tout et est ultra confortable.


Puisque j'ai déjà fait la Bruyère en robe, j'avais remarqué que j'avais pas mal d'aisance à la taille. J'ai donc recopié une taille en-dessous pour la taille. J'ai tellement l'habitude de porter des pièces ajustées que j'attends de la porter un peu pour me décider si je la reprend, si je recopie encore en-dessous pour les prochaines...
Outre ce détail, elle se porte sans difficulté avec des jupes crayons et des slims. Je suis contente de la couleur, l'une de mes préférés - oh joie il m'en reste 3 mètres!-




 


---

Le deuxième ensemble est une blouse Datura et le short 127 (Burda Juillet 2012).


Ce coupon de soie imprimé chatons est dans mes bacs depuis... 2012! Il a donc attendu des millénaires que je finisse de tergiverser sur le patron à adopter. Au final, je n'ai pris aucun risque en choisissant la Datura puisque je l'ai déjà cousu 3 fois. J'ai utilisé les manches de l'aubépine auxquelles j'ai ajouté un bracelet de manche, et je me suis fendue d'un biais maison dans le même tissu pour l'ourlet du bas.




Côté short, je voulais depuis longtemps une version en velours côtelé, mais assez sobre, passe-partout, et avec un zip de jean. Ce short a été réalisé plusieurs fois par des couturières, du coup je me suis lancée. Burda fait rarement dans la demi-mesure: soit ce sont des mini-shorts moulant, soit ce sont des graaands shorts bien large et bien long. Ce short est dans la seconde catégorie. 
La taille tombe parfaitement, mais arrivé aux hanches, ça se gâte! J'ai ratiboisé la largeur et la longueur en superposant avec mon short Châtaigne, puis j'ai fignolé les reprises en l'essayant. 





Recap: 
Bruyère: 2m de coton à carreaux( Tissu au poids Toto), boutons Toto
Brume: Un petit mètre de Milano noir (Toto)
Short: 80cm de velours côtelé marron (Toto), bouton et du zip de mon stock
Datura: 1,5m de soie (Gentleman des tissus, marché Saint Pierre), boutons Toto


De bons basiques qui s'intègrent parfaitement au dressing et qui ont déjà été portées plusieurs fois.
Pour finir, je vous montre ma fameuse robe violet fuchsia moche reteinte avec du rouge vif! Résultat: un joli violet prune-lie de vin beauuucoup plus beau non !?




Petit comparatif avant (à droite, il est plus vif en réalité) - après (à gauche + une écharpe qui avait le même fuchsia en plus délavé)


A bientôt ! :)