mardi 15 juillet 2014

Patron pansement


Nous avons toutes ce patron pansement.
 LE patron qui nous réconcilie avec la couture après plusieurs échecs, LE patron facile que l'on connaît bien; celui dont on sait que le résultat sera parfait, surtout avec LE tissu facile du stock. 
 Le patron pansement qui soigne cette blessure couturesque.

Mais pourquoi dégainer la couture réconfort? 

-s'allonge sur le divan-

D'abord il y a cette jupe longue faite mi-juin dans laquelle j'avais du mal à rentrer dedans et qui a craqué au bout d'une semaine... 

Et puis entre temps il y a eu ce combishort avec toutes ces imperfections...

Et puis pour couronner le tout, cette mousseline de soie que ma môman m'avait offert à noël... J'ai voulu en faire une robe chemise pour un mariage... le résultat fut catastrophique, tout est passé à la poubelle...

Alors OUI, j'ai le droit à ma couture réconfort pliée en une après-midi!! 

J'ai dégainé ce joli coupon à motif japonais Pascal et Béatrix trouvé à Noël au marché Saint Pierre. Ce tissu est magique: il se laisse coudre et se laisse repasser tout seul... et il ne froisse pas du tout!
J'ai ressorti la fameuse robe 133 du Burda Août 2012. Son joli empiècement de buste, son encolure bateau, ses mancherons et son maxi jupon froncé ne pouvait que me consoler.

Lors de ma première fois avec ce patron, j'avais opté pour un biais à l'encolure et aux dessous d'emmanchures. Mais cette fois-ci, pas de finitions approximatives! J'ai découpé une parmenture d'encolure et une parmenture d'emmanchure pour avoir un résultat nickel. 
J'ai ressorti la technique des fronces à trois fils, car je ne jure plus que par ça et je l'ai coupé un peu plus courte que d'habitude pour changer.

 De fait, j'ai ma jolie robe pour le mariage :) 
-Bah non je n'avais rien à me mettre!-





lundi 14 juillet 2014

Crashtest Combishort

J'étais à la recherche d'un vêtement un peu casual pour traîner à la maison. J'étais à la recherche du juste milieu entre vêtement pas trop couvrant pour l'été, sans tomber dans le pyjama ou le vêtement de sport -car oui, il faut entretenir la flamme de son couple ;). 
Testons donc le combishort!

Pour cela, j'ai utilisé un coton imprimé trouvé en soldes chez Toto il y a deux semaines, et j'ai testé le buste de Centaurée (Deer&Doe) et la version festonnée du short Châtaigne. 
Le résultat ne ressemble pas tout à fait à ce que j'avais en tête.

Remarque n°1: Il faut bien se souvenir que l'on n'enfile pas l'ensemble par le haut comme une robe. Il ne faut donc pas suivre les instructions du patron pour ce qui du biais au niveau de la fermeture invisible si vous voulez passez vos fesses

Remarque n°2: Combiner les deux patrons ne suffit pas: pensez à rajouter deux-trois centimètres d'aisance à la longueur taille-entrejambe si vous ne voulez pas que cela tire légèrement -et que quelques coutures craquent déjà au bout d'une journée...-.

Remarque n°3: J'aurai aimé avoir quelque chose de plus ajusté à la taille, et mieux réussir la finition du biais au décolleté. 

Mise à part cela, le chéri aime beaucoup et valide le principe!
Donc même si cet alpha-test ne passera sûrement pas l'été vu les défauts énumérés, je pense persévérer et améliorer l'idée! :)







Fournitures: 
2m de passepoil blanc
2m de biais blanc
1,5m de coton imprimé

dimanche 6 juillet 2014

Fête du costume d'Arles

Tous les premiers dimanches de Juillet, à Arles, c'est la fête du costume. 

L'occasion de sortir la jolie toilette traditionnelle composée au moins de trois jupons, un chemisier/plastron, un linge de propreté puis un second -souvent en dentelle-; sans compter les chaussures, la coiffe.... par 30° à l'ombre!
Ces messieurs étaient également très élégant, avec de jolis costumes XIXème pour ceux que j'ai reconnu.

Laissons parler les photos!

















Pour plus d'infos: Fête du costume d'Arles