mercredi 22 février 2017

Coup de neuf laineux


Dans ma corbeille à laine, il y a souvent une couleur que je n'arrive pas à utiliser, des restes de laine dont je ne sait quoi faire... je pense que toute tricoteuse sait de quoi je parle! 

Plutôt que de revendre ou troquer ces pelotes, j'ai préféré leur donner un coup de neuf en les teignant. Retour en image sur mes marmites du weekend dernier: 


Les laines:

West Yorkshire Spinners DK
 J'avais ces écheveaux de BFL de cette marque, mes énoooormes restes de feu mon pull Owls. J'adore le BFL, j'aime beaucoup ce marron naturel, mais cette nuance ne me va pas vraiment en accessoire. 
Cette laine est idéale pour la teinture car elle n'a aucun traitement. 




Artesano Sock
Dans un tout autre registre, j'avais acheté il y a quelques années cet écheveau car j'adorai ce rouge. J'avais commencé un col, mais les 20% de nylon ont été rédhibitoire: ça gratte trop! Pas moyen de trouver un projet qui me plaise avec une autre couleur, du coup j'ai voulu m'amuser à le mettre dans la marmite pour voir ce qu'une pelote bien serrée donnerai. 

Les teintures: 
J'ai acheté des petits sachets Dylon (environ 5-6€) qui permettent de teindre à la main. Ces sachets peuvent teindre jusqu'à 250gr. 
 Pour ma part, j'ai décidé de teindre 200gr en noir (un écheveau DK et l'écheveau fingering) et 150gr en bordeaux (un écheveau et demi de DK)


Mon matériel: 
J'ai ressorti mes marmites acheté pour les tambouilles-teintures estivales de bucheronnes: deux marmites acheté d'occasion à Emmaüs dont une avec couvercle et une espèce de marmite à couscous (avec la passoire , très pratique pour faire refroidir et égoutter les laines après teinture), des cuillères en bois et des gants qui ont connu la guerre. 



J'ai un peu adapté les instructions (ICI)   pour éviter les chocs de température. 
- Comme indiqué, j'ai dilué la poudre dans l'eau chaude (j'ai respecté les proportions)
- J'ai mis mes écheveaux dans la marmite, j'ai recouvert d'eau, puis j'ai fait monté doucement la température en prenant soin de ne pas atteindre l'ébullition bien sûr. 
Une fois que c'était chaud-tiède, j'ai ajouté ma poudre diluée et j'ai remué régulièrement pendant 20 minutes. 
- J'ai ensuite sorti ma laine et laissé refroidir à l'air libre. Une fois à température ambiante, j'ai rincé mes écheveaux à l'eau (pas trop froide). Pour la pelote, je l'ai rincé tel quel. 
- j'ai bricolé un étendoir entre deux chaises avec une bâche en-dessous. 
- Une fois la pelote froide, je l'ai mise en écheveau pour qu'elle sèche définitivement. 



Résultats: 

Voilà donc mes nouveaux écheveaux tout beaux! 

Je vois déjà de jolis bonnets pour ma DK; peut-être que je garderai le bordeaux pour le châle Ramble, bref ces nouveaux coloris m'inspirent beaucoup plus!
Pour la sock, j'ai un joli gradient noir et rouge avec de jolis speckled (proportion 1/3 de noir pour 2/3 de rouge). Je l'ai baptisé Jeanne Mas :D 
J'avoue que je ne suis pas plus avancé sur celui-ci; il n'est pas exclu qu'elle ne repasse pas à la marmite à l'occasion . 






Voilà! J'espère que cela vous aura inspiré des idées tambouilles!

samedi 18 février 2017

Lupin meeting Granito



Aujourd'hui je vous présente un projet cousu en Novembre et un pull tout juste tombé des aiguilles. Je m'excuse d'avance pour les photos bof, une lumière d'hiver et nuageuse était au rendez-vous.

Lupin (Deer and Doe)

Commençons d'abord par cette veste qui est le fruit de grands questionnements métaphysiques -rien que ça-. Parmi mes coupons-trésors, j'ai plusieurs lainages de costume dont ce très beau gris à carreaux quasiment ton sur ton, où l'on peut deviner quelques rayures rouges foncés. C'est beau, c'est doux, c'est souple... Bref un vrai bijoux pour lequel je voulais une veste qui change de ma zone de confort. Lupin ne m'avait pas du tout tapé dans l’œil à sa sortie, mais lorsque j'ai fais mes recherches pour  ce lainage, je me suis souvenue que plusieurs couturières avait utilisé ce type de tissu.
J'avais beaucoup aimé l'idée car l'aspect très chic du tissu est contrebalancé par le style plutôt rock-décontracté du perfecto.




Me voilà donc parti dans Lupin, patron où je n'ai pas grand chose à dire car tout s'est déroulé sans encombre.Seul bémol, j'ai raté mes poches passepoilées alors que j'avais fait un test préalable et que c'est loin d'être mes premières... 
 J'ai préféré finir les poignets à la main car ils ne passaient pas dans le bras de ma machine.



 

Rien à dire de plus; je l'ai porté quelque fois avant qu'il ne fasse trop froid et je commence tout juste à le ressortir lors des redoux. Je ne suis pas encore totalement habitué à cette coupe, mais il n'en reste pas moins très versatile. 


 


Fournitures:
Patron Lupin (taille 38)
1,5m de flanelle de laine
Chute de Viscose pour la doublure
2 boutons 



Granito (Joji Locatelli)

Ce projet, c'est le tricot pansement après le gros gilet du chéri. Il fallait bien des kilomètres de jersey en aiguilles 3,5 après les kilomètres de torsades et de cotes des derniers mois! :D 

J'ai eu le déclic pour ce patron en voyant sur Instagram la version de Coralie (alias Cocotte knits) . 
Comme souvent chez moi, tout part de la laine. J'avais ce joli rouge chiné (et non bordeaux comme c'est écrit sur le site) en Alpaca Drops dont je peinais à trouver un projet. Comme il n'est pas bordeaux, il va avec moins de vêtement que prévu. En plus de cela, l'aspect chiné et pelucheux limite considérablement les motifs.J'avais mis de côté ces pelotes jusqu'à fin Décembre, quand l'envie irrépressible d'un petit pull simple se fit sentir. Granito était parfait: beaucoup de jersey, mais quelques détails qui rythment le tricot. 


J'ai suivi le patron à la lettre, sauf pour les manches: j'avais peur qu'elles soient trop serrées, j'ai donc supprimer la première diminution, et je rallongé en longueur. 
Cette laine reste assez "raide" lors du tricot. Elle gagne énormément en drapé (sans pour autant se détendre trop) lors du blocage. 
On peut voir que mon encolure est assez resserrée; cela vient de mon rabattage trop serré et non pas du modèle. Autre détail pour celles qui se posent des questions sur la longueur: j'ai suivi à la lettre les dimensions pour et mon rang de rabattage arrive pile sur ma ligne de hanche sans avoir trop tiré dessus au blocage. 


Fournitures: 
Modèle Granito de Joji Locatelli (taille S pour un buste de 88cm)
5,3 pelotes de Drops Alpaca coloris 3650m
Aiguilles 3 et 3,5mm



 A bientôt!



mercredi 8 février 2017

Le gilet de l'homme


L'année dernière, j'ai eu la folle idée de proposer un gilet tricoté au chéri. 

"comme ça tu pourras acheter de la laine sans culpabiliser" qu'il disait... -il est mignon hein :p -

J'ai donc ouvert religieusement Ravelry et nous avons passé en revu les modèles; il a choisit celui-ci:

Settler de Martin Storey



Des torsades et du point de blé de partout, des manches en côtes, un montage pièce par pièce et un patron disponible uniquement dans un hors-série papier de Rowan... comment dire...ITCH! 

Bon j'avoue que à l'époque, c'était l'un des seuls modèles canon pour homme (depuis plusieurs patrons super sympa sont sortis ). Finalement, j'ai trouvé le-dit hors-série sur Ebay, puis est venu le choix de la laine... pas si simple car il en fallait 1500m tout de même! 
Nous sommes partis sur la Drops Lima car la couleur qu'il voulait n'était disponible que dans cette qualité. Il s'agit d'un joli bleu marine légèrement sourd.


Finalement, ce n'est pas plus mal que ce soit une laine DK plutôt qu'une Worsted car le patron propose une aisance positive moyenne (6cm) alors que le modèle de présentation semble plutôt ajusté. J'ai donc tricoté la plus petite taille en aiguille 4,5mm pour le corps, puis 3,5 et 4mm pour les côtes et les manches.


Commencé pendant mes vacances d'été et fini à temps pour Noël, j'ai échappé de peu au tricot boulet qui traine des années. En soi, il n'est pas très compliqué, juste long... très long! Les explications sont assez clairs, le diagramme aussi.La seule incompréhension que je n'ai jamais élucidé est une abbréviation pour les diminutions des emmanchures. J'ai improvisé et je les trouvais déjà bien assez grandes. Plusieurs tricoteuses ont notés sur Ravelry que la capuche était bien trop petite (l'errata publié sur le site de Rowan ne semble pas résoudre le problème). Du coup j'ai là aussi improvisé en relevant des mailles le long de l'encolure, une fois les épaules montées.
Côté métrage, j'ai tout utilisé, il m'en est fallu de peu que je manque de laine pour finir la capuche et les coutures. 






Inutile de préciser que je suis bien fière du résultat, même s'il est un poil grand. Comme j'avais peur que les emmanchures soient justes, j'ai un peu tirer au blocage; je corrigerai peut-être un peu au prochain lavage. 
La mission est remplie puisqu'il est content du résultat et qu'il le porte continuellement; de toute façon il n'a pas le choix!
Après cette grosse bête, je rêve de kilomètres de jerseys et de point mousse! :D 

Fournitures:
17 pelotes de Drops Lima, coloris 4305
6 boutons


A bientôt!